Aéronef ambassadeur

Aventures avec le G-AKDN - Chapitre 23

WOW! C’est l’impression qu’a laissée le KDN au Goodwood Revival en fin de semaine passée. Être invité à participer au prestigieux concours d’élégance Freddie March Spirit of Aviation, c’est une occasion qui ne se présente qu’une seule fois dans une vie. Arborant son numéro 54, le KDN a atterri sur la célèbre piste gazonnée, cadrant parfaitement bien avec le décor unique du circuit historique de Goodwood. C’était le début de trois journées mémorables.


Le KDN alors qu’il était exposé au Freddie March Spirit of Aviation.

Le KDN a été exposé bien en vue parmi une vingtaine d’aéronefs d’époque, aussi rares que diversifiés. Nous étions inscrits au concours d’élégance, mais, même si le KDN était favori, il y avait sur place des appareils qui avaient été reconstruits de toutes pièces, manifestement grâce à des budgets illimités. Bien que nous croyions que le KDN répondait vraiment aux critères d’évaluation mieux que n’importe quel autre aéronef exposé, la plupart des juges se sont laissés influencer par les gros budgets et ont fait fi des critères d’originalité et de conservation établis par Lord March. En compagnie de Sonja Fillingham, nous avons passé la fin de semaine à présenter le KDN aux milliers de visiteurs avertis et enthousiastes. Tous ont été impressionnés par son état de conservation et son histoire. On avait vraiment le sentiment d’être les bienvenus et d’avoir accompli quelque chose de spécial en emmenant le KDN là-bas. C’était vraiment agréable.


Sonja Fillingham en compagnie de Karen et moi posant à côté du KDN.

Toutes les personnes présentes à l’événement étaient vêtues de costumes d’époque. C’était comme si nous avions fait un voyage dans le temps. Les voitures de course et les motocyclettes avaient toutes été construites avant 1966, et la collection était d’une qualité et d’une variété étonnantes. Des épreuves et des courses de qualification ont eu lieu toute la fin de semaine, et la compétition était féroce. J’avais l’impression que les pilotes modéraient leur vitesse pour protéger leurs voitures inestimables. J’avais tort. Les coureurs automobiles ne peuvent conduire lentement et chaque course était serrée. Les courses avaient en fait lieu sur la piste qui contourne l’ancienne base aérienne de la Seconde Guerre mondiale, et cette piste est unique au monde. Comme on en a conservé l’apparence authentique, la piste est restée exactement la même. Les paddocks, les puits de ravitaillement et les garages sont tous les mêmes qu’à l’époque. Tout le site dégage un sentiment d’intimité, de convivialité, et la pluie de samedi n’a pas terni l’ambiance qui y régnait.


David Brabham (à gauche), le fils de Jack Brabham, qui a été honoré pour sa carrière en course automobile à Goodwood.


Une partie des magnifiques voitures de course d’époque dans le paddock.


Des gens de tous âges s’imprègnent de l’esprit de l’événement.


Des centaines de voitures au design très audacieux.
Si j’en avais trouvé une portant le numéro 54 du KDN, je serais parti avec! ;)


Retour en arrière! On se serait cru en 1966 à voir cette Ford GT 40 qu’on préparait pour la course. WOW!

Le samedi soir, le comte et la comtesse de March ont tenu une fête annuelle à laquelle nous étions invités. Pensant qu’il s’agissait d’une activité en tenue de soirée, c’est avec étonnement que nous avons reçu une note de Lord March nous informant que la soirée avait pour thème Batman et que nous devions nous y présenter vêtus en superhéros ou en personnage de bandes dessinées! Après avoir trouvé des costumes convenables, non sans difficultés, nous sommes arrivés sur les lieux pour découvrir devant nous trois immenses tentes-marquises où étaient rassemblées près de 1 500 personnes! Le décor était à couper le souffle. Tout y était : une Batcave, une Batmobile, des tables décorées à l’effigie de Batman, un plancher de danse et des bars. C’était fantastique, y compris la nourriture, les divertissements, la musique et les conversations. Nous nous sommes follement amusés, comme tous les gens présents. Certains avaient des maux de tête le lendemain matin sur la piste de course, mais ça n’a pas diminué le bruit ni la vitesse des voitures, des motocyclettes et des aéronefs.


Le Sphinx posant à côté de sa voiture en compagnie de Karen vêtue de sa robe d’époque, à son arrivée au bal organisé sur le thème de Batman.


Le KDN de retour à Finmere, prêt à repartir à l’aventure.

Le Goodwood Revival marquait de belle façon la fin du calendrier d’événements spéciaux auxquels le KDN participait cet été au Royaume-Uni. À titre d’aéronef ambassadeur du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, le KDN a illustré avec brio l’histoire de l’aviation canadienne et laissé chez des milliers de personnes une impression impérissable. Le KDN est sur le point d’entamer un nouveau chapitre de sa vie. Les prochains jours seront donc consacrés à nous y préparer, lui et moi. Quelle aventure nous avons vécue! WOW!

À suivre...

Retour au haut de la page