Aéronef ambassadeur

Aventures avec le G-AKDN - Chapitre 18

Nous sommes revenus à temps, et avons atterri dans un champ de rêve! De la pelouse à perte de vue, dans toutes les directions, nous avions l’embarras du choix pour nous poser. Mais cet espace si vaste nous a toutefois donné du mal au moment de juger notre angle d’atterrissage, mais nous y sommes arrivés, et nous avons tranquillement roulé jusqu’à la zone d’arrimage, où nous attendaient une file de Tiger Moth et un Spitfire. Et plus loin, derrière les appareils, l’aire de stationnement était remplie de voitures de la même époque, et même plus anciennes. C’était comme si nous avions atterri en 1942 — je le savais bien que mon KDN était une machine à voyager dans le temps!


Un biplan BE2c de la Première Guerre mondiale, de la formidable équipe Great War Display Team, était comme chez lui dans cet aérodrome d’époque.


Cette voiture pourrait être la mère du KDN, version quatre roues! ;)

Ce champ compte 348 acres de ce qu’était un poste de bombardiers dans les années 1920 qu’on appelait RAF Bicester. Aujourd’hui, le Bicester Heritage est le tout premier parc de restauration, d’entreposage et d’exposition de voitures, de motocyclettes et d’avions classiques et d’époque. Des bâtiments et hangars en briques rouges joliment restaurés, des avenues bordées d’arbres et le magnifique champ d’aviation gazonné faisaient de ces lieux l’emplacement parfait — et temporellement idéal — pour la tenue de la foire Flywheel, où propriétaires et passionnés d’aéronefs et de voitures d’époque s’étaient rassemblés pour partager leur passion, au grand bonheur des visiteurs.


Des démonstrations de courses d’époque ont eu lieu toute la journée. Wow!


Une mer de modèles Morgan, incroyable!


La foire comptait aussi quelques vieilles Bentley.


Les vieilles motos, qui n’aime pas ça? Regardez celle-ci, avec son moteur d’avion en étoile miniature!

De gentils bénévoles ravis de voir le KDN arriver nous ont accueillis avec joie. Nous étions attendus à un autre événement ce jour-là, mais des changements de dernière minute ont libéré notre weekend et nous ont permis cette visite impromptue. Cette foire était parfaite pour nous. De magnifiques avions rares, des centaines de voitures et de motocyclettes de collection, et des gens habillés en costumes d’époque. Et tout ça dans l’incroyable décor de la base RAF si bien préservée. On nous a escortés au chapiteau « VIP » pour prendre le thé, et quelle a été notre surprise de voir qui nous y attendait! Sir Stirling Moss lui-même! Quel honneur c’était de faire sa connaissance et de le côtoyer tout le weekend. Quelques-unes de ses voitures d’époque étaient exposées, et certaines ont même parcouru la piste de course afin que tous puissent en mesurer la vitesse. Le son et l’atmosphère étaient formidables.


Sir Stirling Moss, discutant avec les gens et appréciant les spectacles aériens, lorsqu’il n’était pas occupé à signer des autographes.

Le KDN était décidément au bon endroit, entouré de tout cet héritage et de toute cette histoire du monde de la course. Nous avions installé une bannière à son hélice qui illustrait tout son parcours. Les gens ont bien aimé connaître tous ces détails et apprendre son histoire. Le KDN est un si bon ambassadeur du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Nous avons rencontré des centaines de personnes au cours de ces deux jours, et nous avons été surpris du grand nombre d’entre eux qui nous ont dit prévoir visiter le Canada sous peu. Nous les avons tous invités à visiter le site Web du Musée. Et nous leur avons demandé de mentionner le KDN à leur arrivée!


Karen, à bord d’un Matchless de 1910 avec side-car. J’ai pensé qu’elle y resterait tout le weekend, et que j’allais devoir retourner dans le futur sans elle!


De jeunes aviateurs. Ce sont en fait les petits-enfants de Phil Derry, s’amusant à piloter leurs petits bolides ailés.

|
En formation avec d’autres Chipmunk pour le retour vers Finmere, survolant la magnifique campagne anglaise.

La démonstration aérienne de cette foire a été la meilleure de toutes celles que nous avons vues auparavant. Nous étions aux premières loges pour admirer les prouesses des Hurricane, Spitfire et Tiger Moth, comme s’ils sortaient directement de la Première Guerre mondiale. L’exposition entière nous a réellement donné l’impression d’avoir été transportés dans le temps. Nous avons volé la très courte distance qui nous séparait de Finmere en formation avec deux Chipmunk et sommes arrivés à temps pour le thé dans le jardin — que de civilité! J’y prendrais goût rapidement. Cheerio à tous!


Retour au présent, juste à temps pour le thé.

À suivre...

Retour au haut de la page