Aéronef ambassadeur

Aventures avec le G-AKDN - Chapitre 12

« Déplace-toi d’un pied vers le haut et de trois pieds vers l’intérieur », nous demande le photographe par la radio. James et moi volions en formation avec l’avion-photographe d’EAA au-dessus de la campagne du Wisconsin. Un de mes journalistes spécialisés en aviation favoris, Bud Davisson, avait demandé s’il pouvait écrire un article sur nos aventures avec KDN. L’article a été publié dans la revue EAA vintage airplane et la photo du KDN apparaissait sur la couverture arrière. 

Nous étions retournés à Downsview pour aller chercher le KDN et le piloter jusqu’à la convention EAA Fly In à Oshkosh. Le fils de James, Charles, était le copilote pour ce voyage. Pendant une escale à Brampton, nous avons fait une séance de photos aériennes avec l’excellent photographe canadien Eric Dumigan. Eric et les photos du KDN d’EAA sont devenus très populaires et représentent le début de l’histoire du Chipmunk.

Charles et moi avons quitté Oshkosh pour le long vol de retour vers Saskatoon par une chaude journée humide, typique des étés du Wisconsin. Pauvre KDN. Sans se plaindre, il a traversé les chauds vents de face, gardant le cap sur le nord-ouest. L’indicateur de température de l’huile était au maximum. Nous nous sommes arrêtés en route pour nous ravitailler, mais comme nous avions également très chaud, nous avons fait une pause en attendant que le mercure baisse. Le moteur Gypsy ronronnait comme un chaton et ne présentait aucun signe de stress. Je me sentais comme tous ces fameux pilotes de longues distances, qui traversaient continents et océans à la poursuite de records. De l’Angleterre à l’Afrique, le moteur Gipsy avait acquis une réputation enviable bien méritée et a continué d’y faire honneur pendant notre périple en Amérique du Nord.

À notre arrivée à Saskatoon, nous avons poussé un soupir de soulagement. Nous étions sains et saufs. Nous étions surtout très fiers d’avoir atteint notre objectif, faire voler le KDN comme il le faisait il y a 60 ans, lui faire traverser le Canada pour rencontrer son premier pilote d’essai, sur les lieux mêmes où il avait été construit, 60 ans plus tôt, jour pour jour. Un plan ambitieux qui s’est déroulé à merveille.  

Ce n’était là qu’une des nombreuses aventures que nous avons eues avec le KDN.

À suivre…


Dave, James et le KDN


Dave, Charles et le KDN au-dessus de l’Ontario.


Photo du ventre du KDN par EAA.

Retour au haut de la page