Aéronef ambassadeur

Aventures avec le G-AKDN - Chapitre 10

« Nous restons seuls. Nous avons voulu gagner du temps. Et il va nous faire défaut. ». Cette réplique, tirée du film La Bataille d’Angleterre, m’est venue à l’esprit alors que nous nous empressions de terminer le recouvrement de toile et de rassembler toutes les pièces à peindre. Nous devions remonter l’appareil et procéder aux essais pour qu’il soit prêt à entreprendre un vol de 3 000 km de Saskatoon à Toronto, où l’on soulignait le 60e anniversaire du Chipmunk, le 22 mai 2006.

C’était une véritable course contre la montre. Enfin, sous un beau soleil printanier, nous avons sorti l’aéronef du hangar. Il était maintenant temps d’effectuer un vol d’essai. Nous avons donc invité George Neal à venir à Saskatoon pour nous faire cet honneur, 60 ans après y être monté à bord pour son premier vol d’essai! George a dit que c’était le Chipmunk le plus doux et le plus rapide qu’il ait jamais piloté. Il fonctionnait comme un charme. Quel soulagement après tout ce travail!

La dernière étape consistait à polir l’aluminium et à redonner à l’aéronef sa couleur d’origine. Le décapage enfin terminé, nous ne voulions pas rajouter de peinture, à l’exception de la couleur argent de la toile. J’ai conçu et réalisé les inscriptions en vert et crème, et les ai appliquées à l’aide de ruban en vinyle 3M. J’ai réussi à obtenir exactement la même couleur que celle de l’appareil d’origine et à placer les inscriptions exactement au même endroit. Après y avoir apporté la touche finale — l’ajout d’un logo de la société de Havilland Canada au-dessus de la silhouette d’un Chipmunk —, nous nous sommes reculés pour admirer notre travail. Nous étions à la fois étonnés et fiers de l’allure incroyable de l’aéronef, une fois poli.

Notre contemplation fut toutefois de courte durée, car nous devions le préparer à parcourir la moitié du pays. Jusqu’à ce jour, la plus longue distance enregistrée par le KDN était moins de 241 km. L’Angleterre est un petit pays comparé au Canada; comme nous, le KDN allait réaliser un exploit extraordinaire.

À bord d’un Chipmunk, l’espace réservé aux bagages est restreint. Raison de plus pour porter une combinaison de vol. Vous pouvez mettre tous vos effets personnels dans ses nombreuses poches. Quoi qu’il en soit, nous devions transporter des réserves d’huile, des bougies d’allumage, des outils et du matériel de survie. Alors que nous nous préparions à décoller, James et moi étions fébriles quoique nerveux. Au cours de notre périple de trois jours à survoler les paysages naturels parmi les plus beaux et les plus éloignés du monde, nous allions savoir si le KDN passait le test ou non.

Interrupteur principal allumé. Magnétos allumés. Hélice dégagée. On démarre le moteur.

Le KDN rentre à la maison.

À suivre…


David, George, Graham et James posant devant le KDN après un vol d’essai effectué par George.


Le KDN presque prêt à entreprendre le vol de 3 000 km le ramenant à la maison.

Retour au haut de la page